Atelier d’aide à la parentalité

FRERES ET SOEURS SANS RIVALITES

page en cours de construction

Ces ateliers visent à améliorer la communication entre enfants au sein de la fratrie. Ils comptent 6 séances pendant lesquels les adultes apprennent comment accompagner et responsabiliser les enfants/adolescents en prenant en compte les sentiments et désirs de chacun. Pendant ces séances, nous voyons un ensemble d’outils de communication concrets et pratiques basé sur le respect.

Voyons en détail chaque séance…

1. Sentiments pénibles entre frères et soeurs

Il est important de faire la distinction entre entiments et actions. Ainsi, nous permettons aux enfants d’exprimer tous leurs sentiments. Cependant, nous ne leur permettons pas de se blesser les uns les autres. Notre devoir est de leur apprendre à exprimer leurs sentiments, comme par exemple la colère peut s’exprimer mais sans faire de mal à soi ou aux autres. En effet, les frères et soeurs ont besoin que leurs sentiments réciproques soient reconnus : par des mots qui traduisent le sentiment (« tu as l’air fâché »), par des souhaits (« tu souhaiterais qu’il te demande la permission avant d’emprunter tes affaires ») ou par une activité symbolique ou créative (faire une affiche par exemple).

Les frères et soeurs peuvent ressentir différents sentiments et diverses émotions les uns envers les autres : colère, jalousie, agressivité…

On va prendre l’exemple de la colère. Les enfants ont besoin qu’on les empêche de se faire mal et qu’on leur montre des façons acceptables de manifester leur colère. Il peut arriver que l’enfant fasse du « sur place » avec sa colère « je le hais, je le déteste! »), on peut alors reformuler son émotion (« j’entends que tu es très fâché, il a fait quelque chose qui t’as vraiment dérangé, mis en colère », « tu veux me décrire ce qui s’est passé? »).

A un moment, il y a eu une « mode » du coussin de la colère sur lequel l’enfant pouvait taper. C’est une choe de décharger sa colère sur un coussin plutôt que sur son frère ou sa soeur. S’en est une autre de demander à son enfant de montrer comment il se sent. Pendant que son enfant tape sur un coussin (ou une poupée), on peut verbaliser (« elle t’agace vraiement »).

2. Chaque enfant est une personne distincte

3. Les rôle qu’on joue entre frère et soeurs

4. Quand les enfants se disputent

5. Résolution de problème

6. Révision finale

Voilà un petit aperçu des séances pour l’atelier « frères et oeurs sans rivalités ». N’hésitez pas à participer à un cycle car on voit ensemble les habiletés avec des exemples, des jeux de rôles, en reprenant votre situation pour que vous puissiez utiliser le outils dans votre quotidien.

Vous pouvez me contacter pour toutes questions et/ou inscriptions par ici

Prochain atelier mardi 13 avril 2021